Patrimoine

Un patrimoine haut en couleur

La commune dispose d’un patrimoine architectural très apprécié. Outre de nombreuses croix, situées aux carrefours ou le long des routes, subsistent à Quéménéven quelques bâtiments importants.

Au bourg, on peut admirer l’église paroissiale Saint-Ouen et son porche latéral accueillant, son calvaire en kersanton représentant d’un côté un christ crucifié et de l’autre Notre-Dame de Pitié, et également différents vitraux du 16e siècle, dont celui classé en 1906, qui montre des scènes de la Passion du Christ. Différentes statues de saints sont également visibles à l’intérieur du bâtiment.

La chapelle de Kergoat est un bâtiment qui mérite également le détour. Construite au 16e siècle elle comprend, outre un imposant calvaire, des statues classées aux Monuments Historiques (certaines transportées au musée de Quimper), et deux séries de vitraux, l’une gothique, l’autre Renaissance. La lumière et la couleur, notamment dans le chœur, laissent le visiteur ébahi, et encore davantage s’il a l’occasion d’assister au célèbre pardon de Kergoat, le dimanche après le 15 août, lorsque se pressent dans la chapelle pèlerins et visiteurs, dont une centaine de personnes portant différents types de costumes bretons de différentes époques (dont le costume glazik local), sans oublier des dizaines de bannières brodées, le tout accompagné de cantiques en breton (l’occasion de rappeler que la langue bretonne est défendue par la commune, qui a accueilli la course de la Redadeg et a signé la charte Ya d’ar Brezhoneg le 6 juillet 2019). Le pardon est ensuite suivi d’un cochon grillé et de danses bretonnes. On vous attend !

Réputé dans toute la Cornouaille depuis le Moyen Âge, le pardon a également inspiré des artistes, dont Jules Breton. Son tableau Le Pardon de Kergoat, peint en 1891, peut être admiré au Musée des beaux-arts de Quimper.

Le bois du Duc

À quelques distances de là, en bordure du bois du Duc, après une petite randonnée sur un chemin fléché, la fontaine de Kergoat s’offre au promeneur à la recherche d’un endroit calme et bucolique. À l’occasion, il entendra peut être l’aboiement d’un chevreuil ou le hululement d’une chouette hulotte.